Annie Saumont ou l'art de la nouvelle

La nouvelle n'est pas reconnue à sa juste valeur en France. Le sacro-saint roman occupe presque tout l'espace de l'édition. Comme si écrire un roman était la seule manière d'être reconnu en tant qu'auteur. Est-ce une prétention française parmi tant d'autres ? La nouvelle est-elle considérée comme un genre mineur ? Oui, à tort ! L'écriture d'une nouvelle est un travail minutieux, précis. En peu de pages, une nouvelle peut nous rendre amers, nous terrifier, nous faire frissonner, nous rendre joyeux.

Annie Saumont, spécialiste de la nouvelle, en est la preuve. Traductrice notamment de Salinger ou de Fowles, elle s'est consacrée en grande partie à la nouvelle, pour notre plus grand plaisir. Elle a reçu de nombreux prix, dont le Goncourt de la nouvelle pour Quelquefois dans les cérémonies. Traduite dans le monde entier, l'oeuvre d'Annie Saumont est sensible, singulière, incisive, cruelle souvent, sans oublier d'être également bienveillante. Chaque mot est utile, le superflu n'a pas sa place, les libertés prises avec la ponctuation renforce l'intensité du propos... Lisez les nouvelles d'Annie Saumont et vous comprendrez pourquoi la nouvelle est un acte d'écriture majeur !

Laurent Jacotey

×